Benoît Delomez

       Plasticien - Photographe

Photo a
Photo b
Photo c
Photo d

Installation :

OCULUS - (2013)

 

L'installation « Oculus » est un hommage à cet immense artiste et architecte du « vivant ». La reprise d'utilisation formelles rigoureuses comme celle de la géométrie et de la perspective, d'éléments d'architecture comme l'oculus ou bien encore d'éléments naturels comme l' eau ou le buis, sont pour moi évidents dans cette traduction du « jardin à la française » et d'une référence à ce génial « roi des jardiniers ». Les verticales, émergeant du bassin, rappellent celles des jeux d'eau; les topiaires percées d'oculi rassemblent 14 noms communs de plantes, un clin d'oeil à « Louis 14 »; elles portent le nom d'une partie d'un animal, une sorte de grand bestiaire moyenâgeux, inventoriant les animaux réels ou imaginaire associés aux plantes qui leur correspond, souvent pour des raisons formelles, plantes aromatiques, médicinales ou décoratives. Au centre du bassin, le grand oculus porte l'image d'un buis en lévitation, référence ultime à ces jardins de rigueur, d'élégance, d'inventivité. Outil d'introspection du passé, il devient de part sa situation spatio-temporelle le lien avec notre monde contemporain. La simplification extrême, voire la minimalisation du vocabulaire plastique utilisé dans cette installation propose de retenir l'essentiel pour André Le Nôtre: dessiner, modeler, équilibrer, contenir et libérer, éclairer et assombrir, enfin, magnifier l'espace, l'espace du jardin, terrain de jeux, écrain de dentelle, le lieu propice à la rêverie, à l'imaginaire, à la sollicitation de tous nos sens.

Photo de l'oeuvre